accueil Actualités Cité scolaire de Phalsbourg (57) : cantine (enfin) rénovée, élèves très satisfaits !
Chantier - 06.07.2018

Cité scolaire de Phalsbourg (57) : cantine (enfin) rénovée, élèves très satisfaits !

Après 15 ans de réflexion et 18 mois de travaux, les élèves de la Cité scolaire Erckmann et Chatrian de Phalsbourg, profitent d’une demi-pension qui a bénéficié d’un sérieux lifting. Ce bâtiment des années 60-70, qui souffrait d’une isolation inexistante, est désormais habillé d’une enveloppe Myral qui leur offre bien plus de confort tout au long de l’année. Un projet au long cours porté par le Conseil départemental de Moselle qui avait choisi l’agence aEa (Agence Engasser et Associés) pour la maîtrise d’œuvre. Rencontre avec l’architecte Patrice Engasser…

Présentez-nous la génèse du projet de réhabilitation de cette demi-pension ?

Patrice Engasser : C’est un projet très ancien, initié par le Conseil départemental de la Moselle, mais difficile à faire aboutir car nous sommes sur un site classé. La commune et la cité scolaire sont en effet situées sur le glacis d’une citadelle de Vauban. Dans le cadre d’une réorganisation complète de l’établissement entre la partie lycée, la partie collège et la partie primaire, cette réhabilitation représente la première phase de cette vaste opération. Les architectes des Bâtiments de France ont accepté que l’on restructure le bâtiment sous réserve que des matériaux à la fois pérennes et contemporains soient utilisés.

Quel était l’objectif central de la restructuration ?

Patrice Engasser : C’était avant tout de redonner aux enfants un espace restauration confortable et accueillant alors que le bâtiment datait des années 60-70. Il était fait en poteaux-poutres et habillage de panneaux de béton. Il n’y avait aucune isolation, les façades n’étant composées que de 5 cm de béton et 3 cm de liège. Du coup, thermiquement c’était une vraie passoire. Notre idée a donc été de complétement déposer la façade existante et de recréer des murs avec système COB (construction à ossature bois) et de modifier la gestion thermique du bâtiment.

Pourquoi avez-vous choisi la solution d’isolation thermique par l’extérieur Myral pour constituer l’enveloppe du bâtiment ?

Patrice Engasser : Au départ, nous avons réfléchi à plusieurs solutions d’ITE. Mais étant donné que nous étions positionnés sur une structure à ossature bois, on s’est orienté vers une vêture Myral qui avait un avis technique pour ce mode constructif et garantissait un coefficient d’isolation conforme à la RT 2012. Ce choix a débloqué la situation alors que se posaient des problèmes techniques et de coût.

Au-delà de l’objectif thermique, ce choix vous a donné de la liberté sur le plan esthétique…

Patrice Engasser : Tout à fait. Nous en avons profité pour changer la configuration du site en construisant de petites extensions à l’entrée et à la sortie du bâtiment. Il y a également deux petites excroissances au centre qui correspondent à une modification de la disposition des tables et des chaises afin de varier l’organisation des espaces. Sur l’extérieur, nous souhaitions également proposer une signature à l’ensemble. Nous avons donc fait réaliser sur les panneaux Myral une impression numérique des visages d’Emile Erckmann et Alexandre Chatrian, les écrivains qui ont donné leur nom à cette cité scolaire. Sur ce projet technique, nous avons bien été accompagnés par Marie-Pierre Brosse et l’équipe Myral qui a trouvé des solutions pour un résultat très intéressant.

Voilà pour le projet et ses contraintes, mais comment s’est déroulé le chantier et l’étape de la mise en œuvre ?

Patrice Engasser : Enlever une partie de la façade a forcément été une opération assez lourde, mais elle nous a permis de redessiner complètement les volumes. L’entreprise générale PAM a pu poser les panneaux Myral assez rapidement en respectant le calepinage précis que l’on avait fait. Sur les plans, nous avions joué entre les panneaux M62 et M32 afin de venir se visser sur le nouvelle structure à ossature bois ou directement sur les anciennes maçonneries. Au final, l’opération s’est bien passée.

Le résultat est-il à la hauteur de vos attentes ?

Patrice Engasser : Oui, je pense que l’on peut être satisfait par rapport aux différentes contraintes qui existaient. En termes de confort et de rendu, c’est parfaitement conforme à ce que nous avions projeté. Et le plus important, c’est que, pour l’instant, tout le monde semble ravi, y compris les élèves. Il faut dire que l’on n’a pas refait que la façade mais aussi toute la cuisine et toute l’infrastructure pour leur offrir un bien meilleur confort au quotidien.

Globalement, quelle est votre point de vue sur la solution Myral ?

Patrice Engasser : C’est une bonne solution que je connaissais déjà et dont je mesurais les qualités. Elle est particulièrement intéressante, si on a la possibilité de l’intégrer dès la conception d’un projet en neuf par exemple. Dans ce cas, elle permet de réaliser un calepinage très précis, mais aussi d’être combinée à d’autres produits. Le tout pour un très bon rapport qualité-prix en comparaison à d’autres bardages qui seront beaucoup plus chers et qui ne seront pas tout-en-un. Sur ce chantier de Phalsbourg, tout s’est très bien passé sans aucun problème particulier, ni dans les délais de fabrication, ni dans la livraison. Je pense qu’on pourrait utiliser les panneaux Myral sur d’autres projets…

Partager cette actualité

Myral Pro, solutions d'isolation par l'exterieur et d'habillage de façade de batîments publics et logements
© Myral | ZI rue du Triage 21120 Is-sur-Tille | tél : 03 80 95 40 70 | fax : 03 80 95 40 73 | Mentions légales
Nous utilisons des cookies
Ils assurent le bon fonctionnement du site.
En continuant votre visite, vous acceptez leur utilisation.
En savoir +